Whiteéco, des objets de décoration et des bijoux éthiques et écologiques !

Whiteéco, des objets de décoration et des bijoux éthiques et écologiques !

Coucou les filles !

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’une jeune entrepreneure marocaine qui est à la fois architecte d’intérieur, designer et fabricante de bijoux éthiques. 

Avec une polyvalence incroyable et un talent engagé pour l’écologie et la préservation de l’environnement, je vous invite à découvrir Mouna, fondatrice de la marque Whiteéco. 

Nora : Peux-tu te présenter ?

Mouna : Je m’appelle Mouna et je suis la créatrice de la marque Whiteéco. Je suis architecte d’intérieur et designer. J’ai un esprit tourné vers la nature et l’environnement dans tous les domaines de ma vie, de l’alimentation à la spiritualité en passant par les produits d’hygiène. Ma devise est d’avoir un esprit sain dans un corps sain et de le transmettre à la société. 

En tant qu’architecte d’intérieur, ma démarche est la création d’espaces de vie sains et fonctionnels afin d’amener mes clients vers l’écologique et l’économique. En parallèle, je suis devenue nutritionniste par passion depuis sept ans. Toute ma manière de vivre a changé et mon projet a adopté une connotation écologique. 

Nora : Que signifie le nom « Whitéeco » ?

Mouna : « White », qui signifie « blanc » en anglais, renvoie à une connotation saine et pure. « Eco » correspond à la fois à l’écologie et à l’économie. « Ecologic design » est une description de la marque qui fait référence à ce que je propose : l’architecture d’intérieur, les objets de décoration et les accessoires fantaisistes. 

Nora : Racontes-nous l’histoire de ta marque et le chemin parcouru depuis sa création. 

Mouna : A la fin de mes études d’architecture à l’ENSA (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture) de Grenoble, j’ai décidé de m’orienter vers le design en ayant toujours l’idée de travailler à mon compte. Après mon expérience dans des bureaux de maîtres d’ouvrage, sur les chantiers et dans l’enseignement, « Whiteéco » est né en mai 2018 suite à la création de plusieurs articles de décoration ainsi que des accessoires.

Nora : Quels messages souhaites-tu transmettre à travers « Whiteéco» ?

Mouna : Je souhaite transmettre l’art d’une vie saine et écologique. « Whiteéco » est plus qu’une simple marque, c’est un appel à un engagement collectif en faveur de l’environnement. Je veux partager au monde entier qu’il est facile de vivre de manière simple et sereine. Nous sommes capables de faire les choses par nous-même. A travers ma chaîne YouTube, j’incite les gens à se tourner vers les DIY (Do It Yourself). Chacun de nous peut créer et partager pour le bien de la planète. 

Dans la tradition marocaine, nos grands-mères étaient grandement écolos. Par exemple, elles utilisaient des chutes de tissus pour en faire des tapis : c’est ce qu’on appelle la technique « boucherouite ». « Whiteéco » revient vers cet esprit traditionnel : transformer et recycler les objets pour éviter la pollution de la planète. Selon moi, il est primordial que nous transmettions ces valeurs à nos enfants. 

Nora : Quels sont tes objectifs pour 2020 ?

Mouna : Je souhaite créer ma propre boutique en ligne via les réseaux sociaux afin de permettre aux gens d’acheter directement mes produits, toujours à des prix raisonnables. J’aimerais aussi proposer plus de tutoriels DIY en incluant différents volets : faire ses propres bijoux, transformer les articles de la maison, fabriquer des objets de décoration tout en livrant plein d’astuces et de nouvelles idées. En parallèle, je souhaite mettre en place des coachings privés pour tout ce qui concerne la décoration d’intérieur. 

Nora : Parlons de tes bijoux. En quoi sont-ils éthiques ? 

Mouna : Alors que j’avais besoin de faire une pause au niveau professionnel, j’ai décidé de prendre une année sabbatique. C’est à ce moment-là que j’ai eu l’occasion de créer des bijoux artisanaux. Passionnée par ce domaine, je me suis formée seule et j’ai fabriqué des modèles atypiques. 

Le principe est de proposer des bijoux fantaisistes fabriqués à partir de matières premières naturelles, toujours à des prix abordables. Je travaille moi-même la matière brute, des graines d’argent jusqu’au bijou fini.

En règle générale, les bijoux fantaisistes que l’on trouve sur les marchés sont en tocs. Les femmes ne les portent qu’occasionnellement, sinon cela peut leur causer des allergies. 

Les bijoux proposés par « Whiteéco » sont fabriqués à partir d’argent pur, de perles de culture et de pierres semi-précieuses qui procurent bien-être à chaque femme. J’utilise aussi quelques chutes de matières destinées à être jetées comme de la laine ou des tissus récupérés chez les tapissiers et artisans. 

Nora : Tes bijoux sont tous fabriqués à la main avec le plus grand soin. Travailles-tu seule ou êtes-vous plusieurs derrière ce projet ?

Mouna : Je travaille toute seule pour l’instant (rires) ! 

Nora : Où peut-on se les procurer ? Fais-tu des envois à l’international ?

Mouna : Mes bijoux sont en vente à la boutique du musée Mohammed VI à Rabat. Je vends aussi mes bijoux lors d’évènements éphémères comme celui des Colibris organisé chaque année à l’Institut Français de Casablanca. Lorsque ma boutique en ligne sera créée, j’ai pour projet d’envoyer mes bijoux dans tout le Maroc ainsi qu’à l’international. 

Nora : Le recyclage fait partie intégrante de « Whiteéco». Quelle est sa place au sein de la société marocaine ?

Mouna : Le recyclage est une notion très ancienne au Maroc. L’esprit économe de nos grands-mères et le manque de budget ont entraîné l’habitude de recycler les choses. Le recyclage existe toujours dans les régions rurales et montagnardes car ils n’ont pas le choix. Il faut inciter les citadins à reprendre cette habitude car il n’y a que du bénéfice à en tirer. Pour moi, transmettre le recyclage à nos enfants est capital.

Nora : Selon toi, quelles actions doit-on mettre en place afin de sensibiliser un maximum la population marocaine au recyclage?

Mouna : Il faut donner la chance aux artisans écolos d’exposer leur travail dans des espaces où le public peut venir voir concrètement ce qu’il se fait. Ce n’est pas tout le monde qui a accès à Internet ! Il est nécessaire de proposer des évènements ouverts au public afin de voir nos projets. Aussi, nous devons transmettre le message à travers la presse, les médias et les réseaux sociaux. Il faut travailler la communication et le visuel tout en expliquant le pourquoi du comment et en proposant des solutions concrètes. 

Nora : Un dernier mot pour le blog de Peau-Neuve et ses lecteurs ?

Mouna : J’invite les lecteurs à rejoindre l’esprit écologique ! Il va transformer votre vie : vous ferez des économies de temps et d’argent et vous créerez du bonheur pour vous et pour vos enfants. Partagez et soyez nombreux, vous n’aurez que des bonnes surprises !

C’est sur ces encouragements que mon entretien avec Mouna c’est terminé.

Je suis admirative face à tant de talent mis au service de l’écologie. Sa volonté d’améliorer le quotidien des marocains tout en préservant la planète est remarquable. Son projet mérite d’être connu et reconnu afin de faire évoluer positivement les choses !

A bientôt pour un nouvel article sur le Maroc green et écolo !

Nora B.

Rejoindre la discussion


À PROPOS

Avec optimisme et fraîcheur, et à travers mon quotidien, je partage les alternatives naturelles qui sont, selon moi, LA solution pour une planète GREEN & POSITIVE !
En savoir plus